Rentrée littéraire 2015 : mes Coups De Coeur Decitre !

Un petit post un peu spécial aujourd’hui mes trésors, puisqu’on va parler rentrée littéraire ! Pour la deuxième année consécutive, j’ai la chance de participer à l’opération « Coups de coeur de la rentrée » organisée par la librairie Decitre !

RentreeLitt2015

Je vais pouvoir découvrir en avant-première onze titres format ebook de la rentrée littéraire 2015 des maisons d’édition Belfond et Presses de la Cité et en parler avec vous sur le site Decitre mais aussi sur le blog pépouze du 15 août au 15 septembre ! Je vais donc vous présenter les romans de la sélection avec les résumés des éditeurs. Surtout n’hésitez pas à réagir, si certains bouquins vous intriguent plus que d’autres, je tâcherai d’organiser mon petit planning de lectures !

BELFOND LITTERATURE FRANÇAISE

 belfond_fr_le_malheur

Le malheur sera ta chance de Renaud Santa Maria : Il est là. Face à une des   stèles de la division 74 du Père-Lachaise. Il observe le nom de celle qui l’a tant aimé. Celle qu’il a tant aimée. Un an tout juste qu’elle a disparu. Un an que lui non plus ne respire plus, ne vit plus, guettant le signe qu’elle lui a promis sur son lit de mort. Un an sans que le temps ne parvienne à tempérer la tristesse de cet homme au coeur en berne. La tristesse de cet enfant qui a perdu sa mère, la femme parmi toutes les femmes. Puis un jour un frémissement. Du bruit autour de la tombe, régulièrement. Augustin se sent épié, suivi. Ses amis un brin moqueurs le croient fou, fatigué et lui ordonnent le retour à la vie. Car les souvenirs, la nostalgie qu’affectionnent tant Augustin, comme des palliatifs à cette insoutenable absence, sont-ils la clef pour la vie à retrouver ? Entre sa fascination pour la mort et la mélancolie, couplée à ce désir de vivre qui lui fut légué par celle qui la lui donna, Augustin descendra aux enfers pour mieux en jaillir et retourner vers le bleu et la lumière. Une leçon de vie fulgurante, une véritable esthétique de vie.

belfond_fr_la_petite
La petite barbare d’Astrid Manfredi : « Moi, monsieur, je suis pleine du bruit assourdissant de vivre. » En détention on l’appelle la Petite Barbare ; elle a vingt ans et a grandi dans l’abattoir bétonné de la banlieue. L’irréparable, elle l’a commis en détournant les yeux. Elle est belle, elle aime les talons aiguilles et les robes qui brillent, les shots de vodka et les livres pour échapper à l’ennui. Avant, les hommes tombaient comme des mouches et elle avait de l’argent facile. En prison, elle écrit le parcours d’exclusion et sa rage de survivre. En jetant à la face du monde le récit d’un chaos intérieur et social, elle tente un pas de côté. Comment s’émanciper de la violence sans horizon qui a fait d’elle un monstre ? Comment rêver d’autres rencontres et s’inventer un avenir ? La Barbare est un bâton de dynamite rentré dans la peau d’une société du néant. Un roman brut et stupéfiant.

belfond_fr_tandis

Tandis que je me dénude de Jessica L. Nelson : Elle ne se dénude pas vraiment. Elle garde tous ses vêtements. Et pourtant, devant les caméras, cet auteur d’un premier roman aura l’impression d’être à découvert. Que tous – les invités du plateau, l’animateur, les téléspectateurs, le public ou encore son attachée de presse dans les coulisses – auront exploré la moindre parcelle de son corps et de son intimité, sans bienveillance aucune… Alors elle se fissure de l’intérieur, en direct. Et, tandis qu’elle s’effondre et se débat contre elle-même, consciente qu’elle est sans doute son pire ennemi, c’est son histoire qui se construit en un redoutable puzzle à mesure que se déconstruit son être.

BELFOND LITTERATURE ETRANGERE 

belfond_etr_tout_ce_qui_est

Tout ce qui est solide se dissout dans l’air de Darragh McKeon : Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne sur des pièces de voiture et tente de faire oublier son passé de dissidente. Dans un hôpital non loin de là, un chirurgien s’étourdit dans le travail pour ne pas penser à son mariage brisé. Dans la campagne biélorusse, un jeune garçon observe les premières lueurs de l’aube, une aube rouge, belle, étrange, inquiétante. Nous sommes le 26 avril 1986. Dans la centrale de Tchernobyl, quelque chose vient de se passer. Le monde ne sera plus jamais le même.

belfond_etr_barracuda

Barracuda de Christos Tsiolkas : Daniel Kelly sort de prison. Vingt ans plus tôt, il était Danny « Barracuda », le grand espoir de la natation australienne. Un adolescent rageur, animé par la soif de vaincre, tout entier tendu vers un seul but : devenir champion. Pour n’être plus le petit métèque, fils d’une coiffeuse grecque et d’un routier australien. Pour montrer à ces petits bourges pour qui tout semble facile que lui, le boursier, peut les battre. Pour ne plus être prisonnier de ce corps encombrant, de ces pensées qui lui viennent dans les vestiaires. Aujourd’hui, Daniel est ce champion déchu qui a commis l’irréparable. Il est cet homme que la prison a à la fois brisé et révélé. Il est ce fils, ce frère qui veut se réconcilier avec les siens. Il est cet adulte qui va devoir une dernière fois se confronter à l’ado qu’il était pour mieux tenter de revivre…

belfond_etr_ou_etiez_vous

Où étiez-vous tous de Paolo Di Paolo : Un jour, l’adolescence prenait fin. Nous ne nous étions pas réveillés vieux ; moins impétueux, pourtant. Et d’accord, c’est normal. Mais nous étions aussi quelque peu défaitistes. Nous avions fait l’amour, passé des examens, laissé derrière nous quelques ambitions démesurées et stupides. Les choses pouvaient s’en aller, légères ou désespérées. On n’avait pas le temps de s’apercevoir (une minute de concentration aurait suffi) qu’en réalité nous n’avions jamais cru en rien. Jamais jusqu’au bout. Ne pas avoir expérimenté l’aveuglement pur et violent de l’idéologie avait-il été une bonne chose ? Peut-être. Où étions-nous tous ? Quand avons-nous renoncé ? Recenser, compiler, archiver coupures de journaux, photographies, souvenirs de famille ; retenir le temps ; figer les belles choses avant qu’elles disparaissent ; vivre, aimer, être soi-même. Et, qui sait, participer à la marche du monde.

belfond_etr_plus_doux

Plus doux que la solitude de Yiyun Li : Des révolutions étudiantes de la place Tian’anmen au déracinement dans lequel les États-Unis maintiennent leurs migrants aujourd’hui, l’histoire de trois amis au destin brisé par un mystérieux accident. Servie par un style à l’élégance distanciée, une oeuvre saisissante qui explore les tréfonds de la nature humaine, et notamment l’idée que même la plus innocente des personnes est capable du plus glacial des crimes…

belfond_etr_du_temps

Du temps où j’étais mac d’Iceberg Slim : La redécouverte de textes inédits de l’auteur culte de la « trilogie du ghetto », PimpTrick Baby et Mama Black Widow : Robert Beck, alias Iceberg Slim, célèbre proxénète noir qui a dynamité la littérature afro-américaine des années 1970 et inspiré tout un courant artistique. Une galerie de vignettes hallucinantes sur le Chicago interlope des années 1940 et le Los Angeles underground des années 1960, la confession d’un mac repenti, profession de foi d’un homme en colère, en lutte contre le racisme et l’injustice sociale, engagé haut et fort dans le combat pour les droits civiques.

PRESSES DE LA CITE LITTERATURE ETRANGERE 

presses_etr_tourner

Tourner la page d’Audur Jonsdottir : Un beau matin, Eyja se réveille dans un petit village de pêcheurs islandais, mariée à un ivrogne de vingt ans son aîné. Si ce dernier empoisonne son quotidien, elle ne parvient pourtant pas à s’en détacher. Mais sa grand-mère, déterminée à la bousculer, lui offre un nouveau départ et l’envoie rejoindre sa cousine, l’audacieuse Rúna, en Suède. Il est temps que la jeune femme tourne la page. Là-bas, parviendra-t-elle à écrire le roman auquel elle pense depuis des années ?

presses_etr_blas_music

BlasMusikPop de Vea Kaiser : Johannes se destinait à autre chose qu’à cette vie fruste dans le village de ses ancêtres. Son grand-père, Johannes premier du nom, avait lui-même quitté Saint-Peter-sur-Anger pour aller étudier en ville – et observer le développement des vers solitaires ! –, avant de revenir et de s’établir comme médecin. C’est ce dernier qui a communiqué à son petit-fils son goût du savoir et sa passion pour Hérodote, qui font de lui aussi un original dans ce microcosme alpin où se cultiver est considéré comme hautement suspect. Ainsi, lorsque le jeune homme échoue au baccalauréat, quel drame ! Le voici condamné à rester parmi les « barbares ». Et il ne tarde pas à se faire embrigader dans l’un des événements majeurs de la localité : la venue d’un grand club de football hambourgeois…

presses_etr_paradis

Paradis amer de Tatamkhulu Afrika : Un vieil homme, Tom Smith, reçoit une lettre et un colis de la part d’une personne qu’il n’a pas vue depuis cinquante ans : Danny, qui fut prisonnier avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette intimité contrainte, tous deux se surprirent à ressentir l’un pour l’autre de forts sentiments qui les aidèrent à supporter les terribles conditions de détention, mais qui furent aussi source de conflits violents et passionnés…

Hâte de dévorer tout ce petit monde, rendez-vous à partir du 15 août ! 

Publicités

8 réflexions sur “Rentrée littéraire 2015 : mes Coups De Coeur Decitre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s