L’immeuble des femmes

Je n’ai jamais autant lu de BD que depuis cette année avec le boulot, et je ne vais vraiment pas m’en plaindre mais forcément, point de vue blogging, c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir vous parler de TOUT. Ceci dit, s’il y a un roman graphique dont il faut absolument que je vous parle, c’est bien Collaboration horizontale de Mademoiselle Navie et Carole Maurel. Ultimate coup de coeur de Rosy les gars.

Paris, 1942. Alors qu’il venait vérifier la présence de juifs dans un petit immeuble de la capitale, Mark, officier allemand, va tomber sur Rose. C’est un coup de foudre immédiat et interdit qui va saisir ces deux coeurs. Pour lui, elle oubliera un mari parti au front qui ne l’a jamais rendue heureuse. Pour elle, il cachera l’existence de son amie juive Sarah et de son petit garçon. Et l’espace de quelques instants volés, au sein de cette communauté de femmes, la guerre leur semblera plus lointaine.

L’histoire, celle du quotidien d’un immeuble sous l’Occupation et d’une histoire d’amour interdite, est somme toute assez banale et il aurait été très facile de tomber dans le vu, revu et rerevu (et rerere… bref). Mais toute la finesse de cette BD réside dans le traitement du sujet. Navie et Carole Maurel ont voulu parler des femmes dans une période obscure où collaboration pouvait cacher autant de lâcheté que d’héroïsme. Condamnée à attendre le père de son enfant parti au front, Rose va s’abandonner à une passion dévorante et illicite qui va enfin la révéler en tant que femme. Joséphine, une beauté qui se produit chaque soir au cabaret pour les allemands, vit dans la plus grande des solitudes, même si la gosse de la concierge, féministe avant l’heure, ne voit que par elle. Judith, flanquée quant à elle d’un mari qui a su « s’exonérer » de son devoir et qui la bat pour libérer sa frustration, s’interroge sur les moeurs de ses voisines.

Au-delà de l’histoire d’amour sublime et tragique qui jalonne le récit, tout se joue à la libération : qui se retrouvera du côté des bons et des méchants ? Et quel sort cruel réservera t-on encore aux femmes ? Avec une délicatesse infinie, tout en proposant des scènes d’une intensité incroyable, Navie et Carole Maurel évoquent à merveille cette période trouble et les éternelles victimes collatérales de la bêtise. Autant vous dire que j’ai fini en larmes (ouais, ouais je l’avoue…) tant la tension monte crescendo.

Et puis cette lecture m’a permis de découvrir le dessin de Carole Maurel, hyper chaleureux, poétique et touchant. L’évocation du coup de foudre au premier regard par exemple (première illustration) est d’une rare beauté. Je trouve qu’elle a su esquisser à merveille la « pause » au milieu de l’enfer, avec son trait et ses couleurs si chaleureuses. Pendant toute ma lecture, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un petit cocon, seulement traversé de quelques avertissement sur le pire à venir.

Subtile, intelligente, on dévore cette BD le coeur serré et on a qu’une envie, une fois terminée, c’est de l’offrir à tout le monde. Un gros coup de coeur de licorne.

 

Navie, Carole Maurel, Collaboration horizontale, Delcourt 

Publicités

8 réflexions sur “L’immeuble des femmes

    • Ben pareil, tellement de choses ont été dites, écrites, filmées sur le sujet et la qualité n’étant pas toujours au rendez-vous, y a parfois comme un ras-le-bol… Mais justement, je pense que le point des vue très personnel des deux auteures change tout dans ce cas précis. La magie a opéré chez moi en tous cas. 😉

      J'aime

  1. Cette BD est dans ma wishlist! Je connais Navie avec ses podcast sur le site de Madmoizelle, j’étais surprise de découvrir ce projet 🙂
    J’aime beaucoup la couverture, elle est originale et belle, je l’ai feuilletée en librairie, les dessins sont touchants et doux.
    Je lis peu d’ouvrages sur la Seconde guerre mondiale, ce sont souvent des BD, les dessins aident à se plonger dans l’atmosphère.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s