La tour de tortues

Je peux officiellement me la raconter, j’ai enfin lu mon premier essai scientifique ! BOOM. Et pas un écrit par Jo le Clodo siouplait, puisqu’il s’agit d’Une brève histoire du temps de Stephen Hawking. Je vous propose donc de fonder le club des néophytes fascinés par l’espace et de commencer notre première réunion par une petite review de cette merveille. Venez ! Pour l’instant on est un mais on a des Coquelines et du Breizh Cola.

Destiné au non-spécialiste, Une brève histoire du temps nous propose de comprendre les principes connus qui régissent le cosmos, en détaillant les grandes théories établies par Galilée, Newton, Einstein et compagnie. Et Stephen Hawking tente de répondre à toutes les questions qu’on se pose sur l’univers : a t-il un début, aura t-il une fin ? Est-il infini ? C’est quoi les trous noirs ? Newton s’est-il réellement pris une pomme sur le coin de la tronche pour poser l’une des plus grandes théories de l’histoire scientifique ?

Vous le savez, j’ai comme qui dirait un truc avec les étoiles, les planètes, l’infiniment grand et tout ce qui échappe total à ma compréhension. Du coup, il était quand même assez étrange que je ne me sois jamais penchée sur le base de la base en la matière. C’est après avoir maté Une merveilleuse histoire du temps que j’ai eu le déclicEn dépit de la performance juste hallucinante d’Eddie Redmayne (mais cet être est céleste), je n’ai pas été hyper emballée par ce film adapté du récit de Jane Hawking, son ex-épouse. Par contre, il m’a suffisamment frustrée pour que je saute le pas et que je me lance dans cet essai passionnant destiné aux débutants de l’espace.

Pari tenu pour celui qui voulait absolument être clair pour le grand public dans ce texte. Ce serait mentir de dire qu’il ne faut pas être hyper concentré et que certains passages demandent plusieurs lectures, mais franchement, le propos est tout à fait accessible tout en restant hyper exigeant.

Hawking commence par la base : nous expliquer ce qu’est une théorie, ce truc qui n’existe que dans notre tête et qui nous sert à décrire le monde qui nous entoure. Il nous expose ensuite les fameuses théories qui ont largement permis de faire avancer la compréhension de l’univers. Si je vous dis « relativité » par exemple, vous en aurez forcément entendu parler, mais perso, je me suis rendue compte que je n’aurais pas su en dire grand chose. Pareil pour le principe anthropique ou encore le principe d’incertitude. Loin de tomber dans la juxtaposition lourde et soporifique, Stephen Hawking nous raconte une grande et fascinante histoire de l’univers, tout en expliquant au gré de son récit les principes scientifiques en lien. Ca devrait être incompréhensible, mais les mots sont simples, et le recours aux images permet d’avoir une idée claire de ce dont on parle.

J’ai dévoré ce bouquin comme une roman palpitant. Juré. Stephen Hawking parle du commencement, de la fin des temps, ou peut-être de leur absence, des possibles limites de l’univers, de ces objets terrifiants que sont les trous noirs, de notre façon d’appréhender l’univers et du rôle qui reste à Dieu dans tout ça, du rêve, enfin, de trouver la théorie ultime qui permettra de décrire l’univers dans son ensemble… En peu de pages finalement on touche à des concepts vertigineux et le fait d’être en mesure d’en avoir une première approche est complètement grisant.

J’ai toujours aimé l’espace parce que les immensités obscures ont le don de me faire me sentir tout petite et de m’émerveiller à la fois. (T’es un grain de poussière toussatoussa) Stephen Hawking évoque souvent le concept de curiosité mais aussi de modestie face à des savoirs toujours incertains. J’ai adoré cet essai, ce qu’il a voulu y dire et comme il a voulu le dire (c’est même parfois très drôle !). L’ensemble de son travail est encore plus dingue quand on sait qu’il se bat depuis de très longues années contre une maladie dégénérative. Ca doit parce qu’il est juste au-delà des étoiles…

Coup de coeur de licorne, cela va de soi.

 

Stephen Hawking, Une brève histoire du temps, Flammarion, Champs sciences

Publicités

4 réflexions sur “La tour de tortues

  1. C’est le deuxième article que je vois passer sur ce livre, vous vous êtes passées le mot ?! Dans tous les cas, je veux le lire moi aussi, ce serait mon premier essai scientifique.. Je peux adhérer au club des néophytes alors ? 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s