« Au prochain virage attend peut-être une nouvelle route, une porte secrète. »

Aujourd’hui mes licornes, on va parler horoscope, destin écrit dans les étoiles, sagittaires, taureaux (les meilleurs, les plus beaux, les champions du monde en toute objectivité) et autres verseaux avec une petite comédie romantique que j’ai pu découvrir dans le cadre d’une Masse Critique Babelio, Quand les astres s’emmêlent de l’autrice australienne Minnie Darke. Un grand merci aux éditions du Cherche Midi ainsi qu’à Babelio pour cette lecture !

Dans le très chic quartier d’Alexandria Park à Sidney, le journal local L’Etoile trouve sa place dans tous les foyers. Justine Carmichael rêverait d’obtenir officiellement un poste de journaliste à la rédaction, mais en attendant son heure, en bonne stagiaire, elle court toute la journée pour satisfaire les besoins de ses collègues. Nick Jordan, lui, rêve d’être acteur mais sa carrière ne veut pas décoller. Lorsque ces deux amis d’enfance se rencontrent par hasard au détour d’une rue, les souvenirs d’une fameuse nuit de leur adolescence remontent aussitôt. Ravi d’apprendre que Justine travaille pour L’Etoile, Nick lui confie qu’il lit religieusement l’horoscope à chaque parution et que les conseils avisés de l’astrologue guident souvent ses choix de vie. Ni une ni deux, Justine qui doit bien reconnaitre que Nick n’a jamais vraiment quitté ses pensées vient d’avoir une chouette idée : et si elle trafiquait un chouïa chaque mois les prédictions des Verseaux ? Histoire de donner un petit coup de pouce au destin. Et quelles pourraient être les conséquences puisque ce n’est qu’un foutu horoscope ?…

Rosy a voulu se faire un petit plaisir chick-lit avec ce roman placé sous le signe de l’horoscope de truand ! Avec un pitch pareil, je ne m’attendais pas forcément à une histoire révolutionnaire mais j’espérais mon petit lot d’embrouilles savoureuses, une histoire pas prise de tête et divertissante. Au final, il y a eu de bonnes et de moins bonnes surprises, venez que je vous raconte tout ça les enfants.

Le premier gros « Ouais ! » c’est le ton général de cette histoire. D’un côté, on a affaire à une ambiance surréaliste et poétique avec tout ce petit quartier qui accorde une importance assez dingue aux signes astrologiques et aux prédictions du grand Leo, l’astrologue de L’Etoile. Mais Minnie Darke inverse un peu la tendance avec l’irrévérence de Justine, Sagittaire très terre-à-terre, qui ne respecte clairement pas l’horoscope en le remaniant à sa sauce chaque mois.

En modifiant les prédictions très littéraires de l’astrologue afin de donner un coup de pouce à la confiance de Nick en son avenir et pourquoi pas, au passage, pour lui faire comprendre que le bonheur est peut-être juste là, sous son nez, Justine ignore qu’elle s’apprête à bouleverser le quotidien d’un paquet d’autres Verseaux, toutes ces âmes d’Alexandria qui font aussi confiance à Leo. Et on en vient à la myriade de personnages créée par Minnie Darke. J’ai vraiment aimé qu’en une page ou deux elle parvienne à brosser une nouvelle personnalité entre deux épisodes des magouilles de Justine. C’est vraiment ce qui donne du pep’s à une histoire principale qui s’essouffle malheureusement assez vite. Le revers de la médaille, c’est qu’on peut vite se perdre dans cette galerie de personnages impressionnante mais le petit rappel aux comédies chorales à la Valentine’s Day ou Happy New Year est plutôt chouettos.

Le principal reproche que je ferais à ce roman c’est son irrégularité. On commence très fort avec une Justine pétillante et drôle, un style qui ne se prend pas au sérieux et puis le rythme ralentit sérieusement. J’ai eu beaucoup de mal à me passionner pour son histoire avec Nick, un personnage que j’ai trouvé plan-plan au possible. Pour moi le roman est vraiment sauvé par toutes ces petites histoires parallèles que j’attendais avec de plus en plus d’impatience au fur et à mesure de ma lecture.

Voilà, en définitive, ce n’est pas une lecture qui va rester dans les annales de ma bibliothèque, mais j’ai quand même passé un bon moment en compagnie de ces accros à l’astrologie.

 

 

Minnie Darke, Quand les astres s’emmêlent, Cherche Midi

2 réflexions sur “« Au prochain virage attend peut-être une nouvelle route, une porte secrète. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s