Target ? You.

Je ne sais pas vous, mais je ne crois pas avoir lu beaucoup de thriller en littérature jeunesse/Young Adult, aussi fut-ce (oui, fut-ce) très rafraichissant de me plonger dans Cours ou meurs, le premier tome de Black Bird d’Anna Carey. Un grand merci aux éditions Bayard ainsi qu’au blog Fais-moi peur pour cette découverte assez géniale.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(Pause superficialité : c’est du bel ouvrage, tout en relief et en couleurs.)

Tu te réveilles subitement. Tu es allongée sur des rails, et il t’est impossible de bouger. En face, le métro arrive et même si le conducteur t’as vue, il n’a pas le temps de s’arrêter. Tu ne sais même pas comment tu as pu survivre au passage de la machine. Tu ignores qui tu es, quel est ton nom. Tout ce que tu sais, c’est ce que tu vois : un tatouage étrange sur ton poignet, un sac à dos à tes pieds. Ce qui est certain, c’est qu’on t’a placée dans cette situation. On veut te tuer et si tu veux t’en sortir, il va falloir que tu cours.

Ce n’est pas par hasard si j’ai choisi de vous résumer le bouquin à la deuxième personne du singulier, puisque c’est le mode de narration principal du récit. Résultat et gros point fort de ce premier tome de Black Bird : on est en totale immersion dans l’histoire. Non, vraiment, j’avais l’impression d’être en immense galère moi-même en lisant. Le procédé plutôt original donne l’impression au lecteur d’être dans une sorte de jeu-vidéo et l’implique vraiment dans l’histoire.

A cela s’ajoute un rythme effréné. L’héroïne est toujours dans l’action, la fuite et l’auteure n’hésite pas à faire des ellipses, qui, si elles peuvent déstabiliser de prime abord, servent vraiment le côté haletant et aident à nous placer dans l’esprit du personnage qui n’a clairement pas le temps de tergiverser.

J’ai adoré le postulat de base : ON NE SAIT RIEN. Hormis le tatouage un brin cryptique et les quelques effets qu’on a laissé dans son sac, notre jeune héroïne est comme « née » dans la station de métro et n’a aucun souvenir de son identité ou de sa vie passée. Au cours de sa fuite dans les rues de Los Angeles, elle essaye tant bien que mal de comprendre ce qu’il lui arrive, obligée de subir sa situation et les quelques petits… cadeaux qu’on lui fait. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle est en danger, un danger qui va vite prendre corps. Entre rêves et souvenirs, quelques images vont lui revenir, pour le pire ou le meilleur. Et puis quelques chapitres nous placent « de l’autre côté », mais le propos reste adroitement opaque, de sorte à nous laisser quand même dans le brouillard mais à bien nous faire flipper. (Après tout, c’est « TOI » qui est visée !)

Je ne vais même pas parler du cliffhanger final qui m’a juste donné envie de me ruer sur la suite qui… Oups, n’existe pas encore. #Rage

Une très bonne surprise donc, et un super divertissement ado/YA, bien écrit pour ne rien gâcher.

 

Anna Carey, Black Bird, Tome 1 Cours ou meurs, Bayard Editions. 

Publicités

2 réflexions sur “Target ? You.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s