Open sea

Et c’est parti pour une nouvelle chronique #Outlander puisque j’ai terminé récemment le tome 3, Le Voyage de Diana Gabaldon. (L’issue de l’opus précédent ne te laissant que moyennement la possibilité de patienter des plombes avant la suite.)

L’avertissement habituel du spoil pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents et bien évidemment de mise.

Vingt ans après son incroyable voyage dans le temps, lorsqu’elle apprend que Jamie n’est pas mort à Culloden, Claire n’a qu’une obsession, retourner à Craigh na Dun et passer les pierres à nouveau pour le retrouver. Mais tandis qu’elle vivait auprès de Frank toutes ces années, qu’elle élevait Brianna, qu’est-il advenu de lui ? Reconnaitra t-elle l’homme qu’elle a laissé ?

Le premier tome se focalisait sur l’Ecosse, le second plutôt sur la France… Là, attendez-vous à voyager d’Edimbourg jusqu’aux confins du Nouveau Monde. Encore une fois, Diana Gabaldon nous propose une multitude d’intrigues dans cette suite qui s’ouvre dans les sixties sur la poursuite des recherches de Claire, Brianna et Roger sur l’hypothétique destin de James Fraser. Une part importante du récit est dévolue aux années de survie du hors-la-loi Jamie le Rouge, des nombreuses identités qu’il prendra. J’ai trouvé toute cette partie passionnante, d’autant qu’on y retrouve un personnage qui ne faisait figure que de PNJ jusque là, Lord John Grey qui est l’un de mes gros coups de coeur de ce tome 3. Diana Gabaldon en a fait un personnage complexe, subtil et se retrouver dans sa tête a ce je-ne-sais-quoi d’hypnotisant.

On entre évidemment dans le noyau dur de l’intrigue lorsque Claire se retape un petit tour dans la DeLorean façon celte. L’épisode « retrouvailles » où l’amour le vrai comme le poids des années tiennent toute leur place n’aurait pas pu être mieux mis en scène à mon humble avis. C’est l’occasion pour l’auteur de vieillir bien sûr ses personnages, mais aussi et surtout de leur donner plus de corps, de nuances et de les éloigner toujours plus des figures de héros clean. (Je pense aussi à Frank qui en prend un coup.)

Le Voyage ne s’intitule pas Le Voyage pour rien, aussi va t-on voguer vers le Nouveau Monde, du côté des Antilles, au fil d’une enquête au suspense final passablement insoutenable. J’ai quand même trouvé le temps un peu long, et pourtant les histoires de pirates et tout, c’est juste ma came, mais pour le coup l’auteure aurait pu nous épargner deux-trois épisodes sur cette partie-là. Par contre, pour l’intérêt historique (contrebande, esclavage, sociétés expatriées…), une fois encore, on est largement servis.

Donc l’objectif là, c’est de ralentir et de ne pas se ruer sur la suite immédiatement (challenge accepted raaaaah), mais bon… Voir les images de tournage de la saison 3 ne m’aident pas non plus quoi.

Diana Gabaldon, Outlander tome 3, Le Voyage, J’ai lu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s