Astérope

Coucou mes licornes ! Et si on commençait la semaine en beauté avec une petite chronique #Charleston, hein, hein, dites ? Le nom de Lucinda Riley ne vous est peut-être pas étranger, sa saga des Sept soeurs encore moins… En avril dernier est sorti le tome 3, que j’ai eu le plaisir de découvrir et bon… Comment vous dire que je suis encore partie loin, très loin de mon petit canapé sans en bouger.

(Oui alors en ce moment, entre La Mémoire de Babel et cette autre petite merveille, je fais dans le vert… N’y voyez aucune obsession.)

Star d’Aplièse peine à se remettre du décès brutal de Pa Salt, son père adoptif. A l’instar de ses cinq soeurs, toutes adoptées à travers le monde, il lui a laissé une lettre supposée l’aider à connaitre ses origines. La jeune femme se décide enfin à quitter sa soeur CeCe avec qui elle entretient une relation fusionnelle pour suivre les indices de Pa Salt et ses premières investigations la mènent tout droit à une librairie de livres anciens de Londres et à une certaine Flora MacNichol. En découvrant petit à petit quel a été le destin de cette autre soeur de l’ombre du début du XXe siècle, Star pourrait bien en apprendre beaucoup sur elle-même…

Je n’ai jamais eu le plaisir de me lancer dans cette fameuse saga des Sept soeurs avant ce tome 3, mais le récit peut tout à fait se lire indépendamment et je n’ai eu aucun mal à me plonger dans l’univers de Lucinda Riley qui, dès les premières pages, nous emporte avec elle.

Star est une jeune fille qui a été élevée par un milliardaire un peu excentrique surnommé Pa Salt, auprès de cinq autres soeurs, toutes adoptées dans différentes parties du monde et nommées d’après les Pléïades. Constamment en retrait et n’hésitant pas à mettre ses rêves de côté pour rester auprès de sa soeur CeCe, Star prend une décision unique qui va marquer le début de cette intrigue : elle se lance seule à la découverte de ses origines, une aventure dont le point de départ sera la fameuse librairie et un mystérieux nom, celui de Flora MacNichol. Au fil de ses rencontres et de ses recherches, elle apprend à connaitre cette femme du passé et c’est alors une seconde intrigue qui se met en marche, à travers la lecture des journaux de Flora.

Dans une atmosphère ultra british à la Jane Austen, c’est une autre héroïne de l’ombre que nous découvrons, incroyablement touchante dans son refus des conventions, son amour pour la nature et les animaux quand toutes les femmes de son époque semblent obnubilées par le mariage. Ancrée dans l’histoire et traversée par des noms qui sonnent comme Beatrix Potter ou Vita Sackville-West, j’ai particulièrement aimé cette partie du roman, qui en plus d’éclairer le passé de Star, lui permettra de remettre peut-être un peu d’ordre dans sa vie.

En définitive, on comprend vite pourquoi cette saga familiale rencontre un énorme succès : ce sont plus de cinq cent pages qui défilent à la vitesse de la lumière tant on est ailleurs… Je vous conseillerais bien de l’emporter en vacances mais c’est un sacré pavé… Reste l’option liseuse ou… Valise supplémentaire !

 

Challenge des Irréguliers de Baker Street +1 : La boîte en carton

 

Lucinda Riley, La soeur de l’ombre, Tome 3, Star, Charleston

Publicités

8 réflexions sur “Astérope

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s