The Burning World

Cette année, j’aimerais bien ralentir un peu sur les sagas young-adult à rallonge, vous savez, celles qu’on ne termine jamais ou dont on a zappé 99% de l’histoire quand on les reprend… Ce sera peut-être l’occasion de faire du tri dans ma bibliothèque, et surtout de me focus sur des formats plus courts. Deux, par exemple, c’est un bon chiffre, et c’est ce que nous propose Daniel Sweren-Becker avec The Ones. J’avais beaucoup aimé le premier, maintenant c’est l’heure du verdict sur son petit frère. Un grand merci aux éditions Hugo Roman pour cette lecture !

Petit avertissement habituel : si vous ne voulez rien savoir de l’intrigue, ou vous lancer dans le tome 1, risque de microspoil.

Plus rien ne semble pouvoir arrêter le Mouvement Egalité dans sa lutte contre les Ones, cette poignée d’élus génétiquement modifiés. Mais la révolte souterraine s’organise. Cody est prête à tous les sacrifices pour arracher son petit-ami James des griffes de l’organisation ennemie, y compris s’associer encore plus étroitement au groupe rebelle mené par Kaï. Cependant, la jeune femme va apprendre que toute quête d’idéal recèle sa part d’ombre…

Avec ce second opus, Daniel Sweren-Becker nous prouve bien qu’il avait en tête de proposer un diptyque dans les règles de l’art. En miroir, ce sont les couvertures comme les ouvertures de ses deux livres qui se répondent. Encore une accroche choc pour une suite qui promettait son lot d’action et de révélations.

Est-ce que j’ai retrouvé les éléments que j’avais aimé dans le premier volume ? Oui, m’dame. Entre les plans d’attaques, les assauts et la dissimulation d’un projet qui dépasse tous les rêves (et surtout les cauchemars) de notre héroïne, je ne me suis pas ennuyée du tout pendant ma lecture. L’auteur poursuit ici son interrogation de l’eugénisme et de la fameuse « fin qui justifie les moyens »…

auuptsv

Ceci dit, il y avait déjà une ombre au tableau dans le tome 1 selon moi, à savoir le manque d’épaisseur des personnages. Et si la mise en place de l’univers pouvait faire passer ce petit défaut au second plan, à l’heure de la prise de décisions dans le noyau dur de l’action… ben, c’est une autre mayonnaise. Cody et Kaï n’ont pas véritablement de ligne définie, aussi chaque nouvelle situation, chaque nouvel échange semble ébranler l’ensemble de leurs convictions en deux secondes. Qu’on doute dans les situations de crise, soit, mais qu’on change à ce point son fusil d’épaule, ça manque de crédibilité. Et bien sûr, cela s’applique au fameux triangle amoureux (une configuration un peu trop vue et revue en young adult…).

En définitive, elle en pense quoi Rosy de cette dystopie ? Et bien elle ne regrette pas du tout de l’avoir lue, ne serait-ce que pour les chouettes questions éthiques qu’elle pose, pour son style agréable et sa bonne dose d’action. Il s’agit d’une première saga, espérons que dans le futur, l’auteur fasse un petit effort côté personnages, et la magie devrait opérer à 1% fois 1000 !

 

Daniel Sweren-Becker, The Ones tome 2, Nous serons tous la résistance, Hugo New Way

2 réflexions sur “The Burning World

  1. Je me souviens avoir été tentée par le premier tome quand tu en avais parlé et je dois dire que ton avis sur le second me conforte dans cette idée. Et puis, une saga en deux tomes, ça ne se refuse pas! (je te rejoins complètement pour celles à rallonge, au bout d’un moment faut arrêter de pousser mémé dans les orties).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s