Triple D

Je fais une petite pause dans mon orgie de thé et de lecture (ouais je sais, vous vous dites quelle déglingo) pour vous parler de la dernière petite romance new adult qui est tombée entre mes griffes, The boy next door de Penelope Ward. Un grand merci aux éditions Hugo New Romance pour cette découverte !

(J’ai menti pour le thé, j’en suis à un rythme de camée de quatre mots tapés – une gorgée)

Rien de tel qu’un déménagement pour changer de vie après une rupture douloureuse. Chelsea est bien décidée à reprendre sa vie en main et à rencontrer de nouvelles personnes… à commencer par le voisin qui se permet de grapher l’extérieur de la propriété, qui possède deux chiens beaucoup trop bruyants mais dont la vision adoucit presque aussitôt le chagrin de notre héroïne. Ces deux-là deviennent vite amis et Damien va se faire un devoir de l’aider à retrouver la niaque et à oublier une bonne fois pour toutes l’histoire catastrophique avec son ex. Si Chelsea comprend rapidement qu’il y a plus que l’amitié entre eux, lui lui oppose un stop décevant mais surtout bien étrange au regard de ce qui se joue entre eux…

Vous vous souvenez, j’ai découvert Penelope Ward avec Room Hate en tout début d’année et j’avais beaucoup aimé la simplicité et l’ambiance intimiste de l’intrigue. Et bien, au terme d’une seconde lecture de l’autrice, je peux officiellement déclarer que…

Il y a quelque chose de très personnel dans son style, renforcé par le quasi huis-clos du petit immeuble où vivent Chelsea et son nouveau voisin, Damien. Si vous avez lu et aimé le roman de Morgane Moncomble, Viens on s’aime, aussi paru chez Hugo, je suis prête à parier que vous allez craquer pour ces deux-là. (Alors il faut savoir que Chelsea est un personnage secondaire d’une précédente saga de l’autrice, Step brother, mais il se lit tout à fait indépendamment (je suis prête à témoigner sous serment).)

L’histoire d’amitié ambigüe est des plus classiques, mais ce que j’ai aimé c’est la façon dont Penelope Ward allie le développement crédible et il faut l’avouer tout à fait adorable de leur relation et suffisamment de rebondissements et de révélations, sans lesquelles le tout aurait été beaucoup trop plat. Mais étrangement, les passages où il ne se passe pas grand chose sont parfois les plus chouettes, tant la plume est chaleureuse, drôle et les répliques bien senties. Les personnages sont si attachants qu’on pourrait presque se contenter de les regarder vivre dans ce petit cocon étrange, entre leur deux appartements, sans se lasser… Et ça c’est vraiment la Penelope Ward touch j’ai envie de dire (ça et le gros potentiel de sexyness du bouquin, beaucoup plus spicy que Room Hate quand même).

Le final est peut-être un brin too much à mon goût mais il n’empêche que ce bouquin m’a fait passé un très bon moment. Je l’ai lu en pleine période de panne de lecture et franchement, y a pas mieux qu’une bonne lecture détente pour te coller le smile et te redonner l’envie de dévorer des pages et des pages.

 

Penelope Ward, The boy next door, Hugo New Romance

Une réflexion sur “Triple D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s