« No, I’M bisexual. YOU’RE confused. »

C’est toujours un plaisir de pouvoir partager un coup de coeur avec vous mes licornes, et là, zéro suspense, c’en est un. Après Viens on s’aime, Morgane Moncomble récidive dans la romance fun, sexy et millenial avec Aime-moi je te fuis et en plus, elle n’oublie pas de truffer son récit de messages féministes, pro-LGBT et body positive. Un grand merci aux éditions Hugo New Romance pour ce bingereading. ❤

Après un unique coup d’un soir catastrophique avec un charmant inconnu rencontré dans un pub irlandais et affublé d’un pull de Noël ridicule, Zoé pense avoir atteint un niveau de malaisance encore inégalé… jusqu’à ce qu’elle découvre que ledit inconnu est le meilleur ami de son colocataire, Loan. Plus ou mois contraints de se côtoyer régulièrement, les voilà partagés entre animosité et attirance réciproque. Mais ça n’est pas pour rien que Zoé se cantonne à des aventures sans lendemain et elle ignore encore si elle est capable de laisser Jason découvrir pourquoi…

Aime-moi je te fuis est un peu un livre jumeau puisqu’il fait des personnages secondaires du premier roman les héros et se passe au même moment. Forcément, on a qu’une envie après ça, c’est de redécouvrir VOSA à l’aune de cette nouvelle lecture.

Pourquoi qu’elle se met à parler comme Bernard Pivot ? Aaaaah voilà une phrase incorrecte du point de vue syntaxique, on aime mieux ça.

Si le premier roman de Morgane Moncomble m’avait déjà beaucoup plu, surtout pour ses personnages et son ambiance intimiste, je crois que celui-ci a forcé tous les barrages de mon coeur (là on n’est plus dans du Pivot, mais plus dans les Feux de l’amour, calm down meuf) tant il s’inscrit dans notre génération et prouve qu’en romance, OUI, le féminisme c’est sexy, OUI le consentement c’est sexy et OUI, on peut être qui on veut et aimer qui on veut. Ca fait beaucoup de oui, c’est ça qu’on aime.

De prime abord, l’intrigue amoureuse entre Zoé et Jason est plutôt classique, mais ce qui change, c’est le ton du roman, a l’exact opposé des relations toxiques soit-disant « positives » qu’on nous sert (servait, j’espère) trop souvent. Zoé est un personnage hyper attachant, comme peut l’être Violette la déglinguée du bulbe, mais en plus son histoire personnelle, qu’on découvre à mesure qu’elle admet peu à peu Jason dans son cercle, m’a vraiment touchée. Elle est un peu cassée Zoé, mais sans que cela vire au pathos ou à la surenchère et on prend beaucoup de plaisir à suivre son évolution. A travers elle, mine de rien, l’autrice va loin dans les questionnements autour de la culpabilisation et de ses répercussions physiques et morales, de l’orientation et de l’identité sexuelles. Ce que ce personnage dit de la bisexualité notamment m’a souvent fait hocher la tête compulsivement comme la personne cheloue que je suis.

Et cela n’empêche pas d’un autre côté, de rire et de lire une histoire pleine de légèreté et de sexyness. Parce que pour ne rien gâcher, Morgane Moncomble a une plume qui pétille. BAH OUAIS.

Mention spéciale à cette partie de l’histoire que je mets sous spoiler ci-dessous (surlignez pour lire) pour celles et ceux qui voudraient conserver tout le mystère (même si je spoile jamais vraiment, vous connaissez votre reine des licornes depuis le temps…) :

Zoé et Sarah… Coup de coeur absolu. J’avais l’impression d’une histoire tout droit sortie de Life is Strange tant c’est fort et émouvant. ❤ ] 

Morgane Moncomble, Aime-moi je te fuis, Hugo New Romance

7 réflexions sur “« No, I’M bisexual. YOU’RE confused. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s