« Révoltez-vous, tant qu’il n’est pas trop tard. »

Je vous en parlais dans mon dernier bilan, j’ai terminé la trilogie Feed, mon coup de coeur SF de juillet. D’après vos commentaires, ces chroniques ont plutôt eu l’effet escompté, à savoir vous donner envie, n’hésitez pas à me rediriger vers vos avis et tout et tout, je serais ravie de fangirler avec vous ! Aujourd’hui, on va donc se pencher sur Red Flag, le petit dernier. Je me répète, mais ce qui va suivre contiendra immanquablement du spoil de Feed et Deadline.

Reclus dans un labo underground, Shaun et ce qui reste de l’équipe des blogueurs tentent de rester fidèle à leur idéal de journalistes d’investigation, à savoir faire éclater la vérité au sujet du virus Kellis-Amberlee. Pour venger la mort de Georgia, et mettre fin au nouveau fléau qui a ravagé la Floride, devenu le paradis des zombies, ils vont aller au devant de nouveaux dangers et remonter aux racines d’un complot international, quitte à en faire leur dernière mission.

Le suspense est extrême à la fin du second tome, aussi mes attentes étaient-elles assez élevées concernant ce troisième tome. Et je n’ai pas été déçue ! Il y a vraiment une montée en puissance de la tension dramatique dans Red Flag et jusqu’au bout, on ne sait pas comment toute cette histoire va finir, surtout que l’auteure nous a prouvé qu’elle avait un peu de G.R.R Martin en elle, rapport à Georgia Mason. Le mode de narration alterné, de nouveaux personnages atypiques et le rythme toujours effréné donnent un nouveau souffle au récit.

On aborde ici une nouvelle thématique, celle de l’éthique scientifique, notamment concernant le clonage humain. Et c’est peut-être là que les limites du roman se font sentir. (Et ouais la meuf est capable de rester un brin critique vis-à-vis de ces bouquins, applaudissez l’effort !) On sent qu’il y a eu un réel effort sur l’ensemble de la trilogie pour donner des justifications scientifiques plausibles aux différents phénomènes et c’est l’un des aspects qui m’a beaucoup plu. Mais concernant l’éthique, on a l’impression que l’auteure s’est contentée d’effleurer le sujet, alors qu’il aurait été juste passionnant de creuser un peu, surtout que c’est précisément de ça dont il est question : des manipulations scientifiques et de leur répercussions. Mon petit point sombre donc.

Le dénouement m’a convaincu, bien que le TATATA final ne soit pas si dingue. Pour moi, le choix qui a été fait est le bon. Et puis l’écriture, c’est tout ce que j’aime en SF : de la rigueur, beaucoup d’humour et de jolis passages poétiques.

Tout ce que je retiendrai est que j’ai lu un peu plus de 2000 pages en moins d’un mois rien qu’avec ces trois petites merveilles. C’est à lire, vraiment.

 

Mira Grant, Red Flag, Folio SF. 

Publicités

7 réflexions sur “« Révoltez-vous, tant qu’il n’est pas trop tard. »

  1. J’avais adoré les 2 premiers, mais celui-ci m’a un peu déçue. D’abord je n’ai pas adhéré à une certaine révélation et puis je l’ai trouvé moins bien travaillé que les autres.

    J'aime

    • Je peux comprendre qu’on adhère pas forcément à la révélation en question (si on pense bien à la même) mais j’avoue que j’ai personnellement beaucoup aimé ce tome. Je ne crois pas que je pourrais les classer tant ils m’ont plu différemment. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s